Externalisation et travail à domicile : quelques exemples

Avec Internet et les NTIC, de nombreuses de fonctions sont réalisables à domicile. Cette pratique est d’autant plus populaire que les entreprises, en cette période de crise, recherchent de plus en plus de télétravailleurs afin d’alléger les coûts salariaux et divers dépenses liés au transport ou encore à l’immobilier. Travailler à domicile est aussi un plan B pour les personnes à la recherche d’un emploi, elles ont le choix entre le métier de:

Téléopérateur : on peut travailler pour un centre de contacts depuis son domicile (service à la clientèle, vente par téléphone). Une option intéressante, si l’on a le matériel et l’aptitude nécessaires, pour un salaire variant entre 900 et 1100 euros.

Bloggeur : un travail intéressant pour ceux qui aiment écrire et/ou qui sont experts dans un domaine précis.

Traducteur freelance : un travail dont le salaire varie selon la difficulté linguistique et celle la thématique ainsi que le nombre de mots. Traduire 3000 mots pendant 20 jours permet, par exemple, de gagner environ 1800 euros.

Rédacteur/Editeur/correcteur :  vous êtes un expert-comptable en recherche d’emploi et pourtant vous avez d’autres passions comme les langues et la littérature ? Vous pouvez vous reconvertir en « proofreader » et proposer vos services aux maisons d’édition ou encore en « rédacteur web ».

Enseignant en ligne : les entreprises sont nombreuses à solliciter les compétences en ligne pour perfectionner les capacités de leurs équipes.

Designer web : tests d’utilisabilité, actualisation de codes, maintenance web et autres. Le travail en ligne ne manque pas si vous avez les connaissances requises.

Franchise en ligne : une solution idéale qui ne nécessite ni fond ni local

Assesseur commercial : vous représentez l’entreprise auprès des clients, vous leur vendez un produit ou un service sans avoir à quitter votre domicile !

Et bien d’autres encore….