Les coûts cachés de l’outsourcing : le cas de Mainframe

Si les raisons principales de faire appel à un outsouceur sont la réduction des coûts et des tâches à faible valeur ajoutée, il peut arriver que la sous-traitance entraîne des dépenses supplémentaires dites « cachées ». Quelles sont-elles ? Comment cela peut-il arriver ? Considérons le cas de Mainframe Outsourcing.

Récemment, Compuware a réalisée une étude sur la qualité de travail des prestataires mainframe. Il en résulte que 67% des entreprises en sont déçues et que les équipes informatiques de celles-ci passent en moyenne 10 jours par projet à résoudre les problèmes, d’où les coûts supplémentaires liés à la sous-traitance. La sous-traitance de la maintenance, du développement et de l’infrastructure des applications mainframe devrait permettre aux entreprises de réduire de manière significative leurs dépenses.

Pourtant, il s’avère que 71% se rendent compte qu’il y a de nombreux coûts cachés qui sont, principalement causés par la mauvaise qualité de la prestation. “Il est évident que la sous-traitance peut aider les entreprises à réduire les coûts et à accéder à l’expertise technique qui leur manque en interne, surtout lorsque les développeurs mainframe.  Cependant, comme le montre cette étude, les DSI connaissent une frustration croissante car les sous-traitants ne répondent pas parfaitement à leurs attentes. Comme il est extrêmement difficile de transférer aux sous-traitants les connaissances liées aux applications – et de vérifier la qualité du code et des performances à la livraison, la qualité des applications en pâtit, ce qui nuit aux économies potentielles” a commenté Kris Manery, Senior Vice President and General Manager, division Mainframe Solutions de Compuware.

Devant un tel constat, les entreprises et les sous-traitants n’ont plus qu’à trouver la meilleure façon de travailler ensemble en vue d’obtenir de meilleurs résultats, c’est-à-dire plus de problèmes à résoudre, moins de dépense et surtout beaucoup plus de qualité pour un meilleur ROI. L’impact du turn-over sur la qualité de la prestation : en France, 65% des personnes sondées pensent que le turn-over du personnel est en partie responsable de la mauvaise qualité des services fournis par les prestataires externes. De plus, cela retarde les délais de livraison.