Externalisation : en France, le statut de freelance gagne du terrain

Selon une enquête de Didaxis menée auprès de 298 chefs d’entreprise et 1300 freelances, l’externalisation serait de plus en plus courante dans les entreprises françaises. En voici les raisons.

Didaxis, société de portage salarial, a réalisé une enquête pour évaluer la tendance du freelancing en France et le résultat s’avère très positif. Le nombre d’entreprises faisant appel aux services de sous-traitants a augmenté considérablement pour atteindre les 84 %. Le principal motif de l’externalisation, selon les réponses des chefs d’entreprise, est la limitation des charges du personnel. Il en ressort également que ce sont les branches de l’informatique, des ressources humaines et de la formation, qui sont les plus externalisées.

En ce qui concerne les travailleurs en freelance, il semble que c’est le désir de plus d’autonomie qui les incite à se lancer dans cette activité. De plus en plus de salariés sont tentés par l’aventure. L’enquête révèle que le premier avantage d’un tel statut est le fait de pouvoir faire face à la rigidité du marché du travail. Les travailleurs indépendants sondés sont majoritairement confiants et considèrent que la pratique est en croissance.

Les avantages du portage salarial
Nombreux sont les freelances qui s’orientent vers le portage salarial. Plus de la moitié des 1300 freelances interrogés estiment que le portage salarial offre les mêmes garanties que celles dont jouissent les salariés, que ce soit en termes de cadre juridique et fiscal ou encore en matière de protection sociale. Le portage s’adresse surtout aux auto-entrepreneurs ne sont pas à l’aise avec l’administratif.