Augmentation sensible des courriers indésirables

La multiplication des spams nuit fortement à l’efficacité des campagnes d’e-mailings. Vade Retro Technology a pourtant révélé que 75% d’entre eux ont été envoyés dans les boites de réception de nos cibles rien qu’au mois de juin.

De moins en moins d’emails prioritaires

Ce spécialiste de la protection et de la classification d’emails a aussi conclu que moins de 12% des emails qui ont été échangés durant la période de juin étaient dans la catégorie d‘emails prioritaires. Dans ce contexte désolant, on ne s’étonne plus que les campagnes d’e-mailings les plus probants perdent de leur pertinence et ne soient plus différenciées dans la masse.

Les botnets

La raison de cette infestation se trouve surtout dans la multiplication des botnets. Les ordinateurs infectés sont nombreux et jouent un rôle prépondérant dans l’envoi de ces pourriels. Les pièces jointes qui accompagnent ces spams sont infiltrés dans les courriers électroniques pour recueillir des adresses électroniques qui deviendront à leur tour des cibles. Le plus grave est que les réseaux des entreprises sont aussi concernés. Ils contribuent aussi à la diffusion de spams.

Les graymails

Ainsi, entre le mois de mai et le mois de juin, l’évolution des graymails est passée à 73,5% contre 64% auparavant. Ces emails non prioritaires ne sont pas édités suivant les règles communément admises dans l’e-mailing et ne sont pas très prisés par les utilisateurs, ce qui explique leur prolifération. Seulement 9,7% passe par le canal de routeurs professionnels.

Le meilleur moyen de lutter contre les conséquences de ces pourriels reste encore le respect des bonnes pratiques dans la rédaction et l’envoi des e-mailings. Ainsi, elles offriront le ROI le plus profitable et ne risquent pas de tomber dans les listes noires.